algues vertes blog

Trop de nos sites en Bretagne, et particulièrement en Côtes d'Armor sont dégradés par ce fléau avec ce que cela induit en impacts économiques pour notre région, et, depuis ces dernières années que nous en avons la preuve, ce que cela peut avoir comme conséquences sur la santé humaine.

Nous sommes loin de respecter la législation sur la qualité des eaux et leur teneur en nitrates ; nous sommes sous le coup d'une sanction financière de quelques 28 millions d'€uros.

La baie de Saint-Brieuc est signataire du plan breton de lutte contre les marées vertes financé par 36 millions d'€uros de fonds publics. Un 5e programme d'action Directive Nitrate en cours de signature obligera les élevages à respecter les équilibres entre les apports d'azote (déjections, engrais, apports du sol, précédents culturaux, etc...) et les besoins des cultures présentes sur l'exploitation.

Les bassins versants où se situent nos côtes sont en zones d'excédents structurels. Or, depuis ces derniers mois, au nom de l'obligation du respect de la norme européenne Bien Être Animal applicable au mois de janvier 2013, les dossiers de demandes de restructuration et/ou d'augmentation des cheptels porcins se multiplient avec des projets de plan de fertilisation largement au-dessus de ce que prévoit le futur 5e programme Directive Nitrate ; les prévisions de teneur en azote restent identiques à l'existant alors que les territoires concernés regorgent de nitrates, sont proches de rivières très sensibles en raison de leur teneur largement exczédentaire en nitrates pour certaines d'entre elles.

Il n'est pas question de stigmatiser ou culpabiliser quiconque mais la responsabilité, la probité doivent conduire ceux qui participent aux choix et aux décisions à s'extraire des tentatives d'influence, de chantage et faire la pédagogie des moyens, notamment financiers, mis à la disposition par le Conseil Général des Côtes d'Armor, par l'Agence de l'Eau, etc..,  des agriculteurs pour les accompagner dans le changement de leurs pratiques.

Nous avons décidé d'étudier les dossiers relevant de notre territoire, rencontrer les commissaires-enquêteurs, leur présenter nos observations, intervenir auprès des élus, des services de l'Etat, et bien évidemment tenter de prendre contact avec les éleveurs concernés pour leur démontrer que leur conversion vers un élevage sur paille leur sera bénéfique économiquement, écologiquement et au niveau de leur santé. 

Vous trouverez sur ce blog les deux décisions prises, l'une par le Tribunal Administratif de Rennes, la seconde par la Cour d'Appel de Nantes qui vont dans le bon sens puisqu'enfin nous sommes entendus, puisqu'enfin l'Etat condamné a publié par arrêté du Préfet de la Région Bretagne le 14 Mars 2014 : le 5e programme d'action Directive Nitrates dont les mesures, si elles ne répondent pas totalement à nos attentes, vont dans le bon sens.Voir le détail dans l'onglet "sauvegarde du littoral et des fonds marins".